Navigation | Archive » 2008 » décembre

19 décembre, 2008

POURQUOI JE NE METS PLUS DE NIKES !

Je commencerai par dire qu’ici la marque m’importe peu, quand je parle de Nike, je parle de ces industriels de la basket dans leur ensemble…Pourquoi je ne mets pas de Nike ?? J’entends déjà les remarques et les critiques fusées, «  oui mais si on met une autre marque, ou une sous marque c’est pareil, c’est fabriqué dans les mêmes usines en Asie et dans les mêmes conditions, il faut bien mettre des basquets toute façon, on ne va pas marcher en sandale,  puis Nike c’est solide !!! »…Cette réplique toute faite, je la connais bien, car je l’utilisais sans cesse pour justifier et expliquer, moi l’anticapitaliste, les contradictions et les compromis quotidiens dans mes idéaux.

Moi qui suis née dans les années 80, génération ou Jordan faisait rêver tous les fans de sport, du ghetto de Harlem à tous les petits blancs incapables de mettre un panier même à 1 mettre, ou les rappeurs faisaient des chansons à la gloire de leur trois bandes…à cette époque et aujourd’hui peut être davantage, il fallait avoir une paire de Nike , sinon dans la cour d’école on était rien, ou j’ai envie de dire on était moins que rien…Avec le recul j’ai été complètement idiot d’arborer fièrement ces logos à mes pieds, qui avait saigné le portefeuille et le budget de mes parents…je l’ai compris trop tard, comme j’ai compris trop tard que ma fierté pédestre, avait aussi saignée les mains de petits thaïlandais, payés a coup de centime pour la confection de ces mêmes baskets…et aussi du même coup enrichie fiévreusement les dirigeants et les actionnaires de ces entreprises, apparemment insensibles à cette contagion planétaire d’hémophilie…

Une fois au courant de ces pratiques industrielles écoeurantes, notamment par le biais de chanson comme esclave 2000 d’assassin…d’ailleurs je ne comprends pas pourquoi Rocking Squat pose en aire force sur la pochette de son album  to hot for te TV… donc une fois au courant de ces pratiques industrielles écoeurantes,  disais-je, ça ne m’a pas arrêté dans ma volonté , pour ne pas dire conviction, de porter des Nikes…même quand ma mère n’avait pas le budget nécessaire pour me payer ce plaisir à la hauteur d’un cinquième du SMIC, je trouvais d’autres ficelles, d’autres filons, celles du marché informel et des petits trafics….N’ayant pas les moyens légaux d’accéder aux biens de consommation que la société fabrique, promotionne jusqu’à l’idolâtrie, beaucoup de jeunes de la classe populaire se rabatte sur le trafic…Combien de jeunes de quartiers finissent en prison,  juste pur mettre une virgule à leurs pieds et un crocodile sur leur blouson…

Je n’ai pas changé ma pratique, même quand j’ai appris plus tard que le verbe brand en anglais, la traduction de marque, venait du verbe branding, marquer ; l’action de marquer comme le bétail et jadis les esclaves…sauf que la clou du ridicule, on ne me marquait pas de force, je décidais volontairement de me faire marquer, je payais ça et j’aimais ça…pratique sadomasochistes peut-être….ne riez pas trop vite et regardez vos pieds…et oui ça fait mal hein ?  C’est toujours comme ça la première fois…

Il faut dire qu’avec une bonne paire de baskets , une fois marqué, on peut s’identifier à un groupe , à une tribu, ça a un effet structurant et socialisateur pour le préadolescent nous dise les psychologues et autre adeptes de la sociobobologie , la construction identitaire passe par la consommation de produit identificateur….à croire qu’ils sont eux aussi actionnaires des ces firmes pour propager ce genres d’idées….Enfin bref, je m‘identifiais ainsi à la famille du hip hop….Mathieu Kassovitz, le réalisateur de « La haine », qui ne l’a plus tellement depuis, disait dans le reportage « Sneakers »  (baskets en anglais), un reportage qui raconte l’histoire de la basket de marque, son infiltration dans le hip hop par le biais du dollar et bien entendu des rappeurs cupide et au texte vide , et la vie des collectionneurs de basquets dans le monde…un film sur une nouvelle idolâtrie, celle du logo …donc Kassovitz, disais-je, est interviewé par l’équipe du film et dit devant la caméra, « la air force est au hip hop ce que le crucifix est à l’église »  ( modèle de basquet Nike très prisé par les hipopers)…la métaphore est pas mal reconnaissons le… sauf qu’elle est révélatrice d’une génération consuméristes, sans valeurs autres que cette nouvelle forme d’idolâtrie du logo…

Un peu plus tard étudiant énervé et motivé par un changement idéaliste de la société, j’arborais déjà moins fièrement ma paire de Nike dans les manifs, face au CRS, quand je scandais des slogans du type « police : milice du capital !!» et que ces derniers devaient penser, enfin pour ceux qui avaient suffisamment de capacité réflexive, «  étudiant gauchiste : agent promotionnel du capital »…vous avez déjà vu un panneau publicitaire vouloir la peau du capitalisme ? …Non ? Alors vous ne m’avez pas vu ou croisé en manif à cette époque…Je disais aux gens : « c’est des bonnes chaussures au moins avec ça, ce je peux courir vite… » J’en ai sortit des conneries pour ne pas regarder en face mes contradictions…..

Sauf que maintenant , j’en ai assez de me voiler la face….on a tous des contradictions certes….mais il y a aussi des solutions alternatives à ne pas oublier et des fondements à ne pas renier…J’entendais l’autre jour, Olivier Besancenot le porte parole du nouveau parti anticapitaliste, qui suivit par une caméra de télévision durant sa tournée quotidienne de facteur, et interpellé par le journaliste au sujet des ses baskets Nike…le journaliste lui demandait s’il n’y avait pas là une contradiction entre d’un coté arborer le symbole du capitalisme et de l’autre créer un parti politique voulant sa mort….et le facteur préféré des français de répondre « on a tous nos compris »….triste réplique dans la bouche du porte parole de la nouvelle gauche…je n’ai rien contre Besancenot, même si de fois je le trouve consensuelle sur bien des points, opposition au sabotage comme moyen d’action… la bobo révolution est contre l’action directe…….mais cette phrase est révélatrice de NOS comportements ambivalents pour ne pas dire totalement schizophréniques….un coté révolutionnaire et un coté consommateur…certains dirons les deux faces d’une même pièce….c’est ça !!! Autant allier sincérité et conspiration…

S’en est assez, réveillons-nous et modifions nos comportements les plus élémentaires…arrêtons de dépensez autant d’argent dans des paires de baskets, pour financer les campagnes publicitaires hors de prix et les sponsors en salaires de ces stars du foot qui deviennent chaque jour un peu plus indécents…

« Oui,  mais des Nikes c’est plus solides » j’entends encore…c’est plus solide !??

Alors pourquoi tous les 3 mois vous devez retourner au magasin acheter une nouvelle paire, car le cuir ou le synthétique de vos « airs max »  s’est déjà tout fripé…en plus vous n’avez pas l’impression qu’il vous prennent pour des cons ??  ils ne font même plus d’effort de stylisation et sortent tous les ans une paire déjà vielle de 20 ans, qu’ils réactualisent au niveau des coloris…et tous les deux mois, ils sortent une nouvelle couleur et vous tombez dans le panneau . Ce n’est pas un nouveau modèle, c’est juste une nouvelle couleur !!! C’est vraiment une tactique commerciale de vautour et de requin !  D’ailleurs pas étonnant qu’il est appelé un de leur modèle le plus vendu : « les requins »….

Arrêtons de dépenser autant d’argent pour ces produits de consommation qui nous servent à rien. Ça ne change en rien d’avoir ou pas des baskets de marque.  Certains vont dire « ça change le regard des gens »…oui ça change le regard des gens matérialistes et égocentriques, possédés par l’envie de TOUT posséder…vous voulez plaire à ce type d’individu, partagez avec ces gens, quand bien même partager ferait parti de leur vocabulaire, vous voulez construire une société avec ce type d’individu, allez directement dansé avec le sheitan au bord d’un précipice,  ça sera plus rapide …

Croyez moi, la personne qui met des chaussures sans marque, fait preuve aujourd’hui d’humilité en acceptant de ne pas briller par ses accessoires au milieu des autres…

Si vous achetez une paire de baskets à 120 euros tous les quatre mois, disons qu’à partir de ce jour, vous décidez d’acheter une paire à 30 euro maximum, une fois ou deux fois par ans, cela fait des économies de près de 300 euros par an….Vous imaginez ce que l’on peut faire avec une somme comme celle-là ? Bien sur il ne faut pas aller dépenser cet argent dans d’autres accessoires inutiles, dans d’autres vêtement de marque, mais essayer de dépenser cette argent intelligemment…Imaginez maintenant, si vous et vos amis réalisez cette opération sur 1 an vous économisez, pour dix personnes,  3000 euros !  Si faites le compte vous-même… vous imaginez ce que vous pouvez  faire avec cette somme, vous pouvez monter et développer des projets en tout genre, faire acte de charité, d’aumône, sadakka, fisabilillah…monter ses groupes de réflexion, des associations utiles et efficaces….indépendante et active….

Il ne suffit pas d’imaginer….il faut agir, et passez le message….. Vous n’etes pas esclave, ni physique, ni mental de cette société…. Il faut briser les chaînes de la néocolonisation capitaliste et consumériste de VOS esprits….Vivez LIBRES…. Dé-MARQUEZ VOUS!!!

20070615fig000000012217511.jpg

Par sociomasques le 19 décembre, 2008 dans ANTI CAPITALISTE
Pas encore de commentaires

La Publicité apologie du mensonge!

La preuve par l'image...La preuve par l'image...

 

« L’objet dont on attend un pouvoir singulier n’a pu être proposé à la dévotion des masses que parce qu’il avait été tiré à un certains nombre d’exemplaires pour être consommé massivement. Le caractère prestigieux de ce produit quelconque ne lui vient que d’avoir été placé à un moment au centre de la vie sociale, comme le mystère révélé de la finalité de la production. L’objet qui était prestigieux dans le spectacle devient vulgaire à l’instant où il entre chez ce consommateur, en même temps qu’il entre chez tous les autres. Il révèle trop tard sa pauvreté essentielle, qu’il tient naturellement de la misère de sa production. Mais déjà, c’est un autre objet qui porte la justification du système et l’exigence d’être reconnu. L’imposture de la satisfaction doit se dénoncer elle-même en se remplaçant, en suivant le changement des produits et celui de la condition générale de la production. […]Chaque nouveau mensonge de la publicité est aussi l’aveu de son mensonge précédent ».

Guy DEBORD « La société du spectacle » 

Par sociomasques le 19 décembre, 2008 dans Citations
Pas encore de commentaires

CONSOMMEZ INTELLIGEMMENT

Par sociomasques le 19 décembre, 2008 dans boycott israel
Pas encore de commentaires

11 décembre, 2008

Nous sommes tous des grecs

Nous sommes tous des grecs, nous dit-on dans les livres d’enseignement de l’éducation nationale… Nous sommes- nous français- héritiers de la démocratie athénienne de Platon à l’agora…nous avons intériorisé et remanié ces concepts de démo-cratie…. Nous assistons aujourd’hui à une révolution démocratique contre cette oligarchie maçonnique qui impose ses doctrines libérales et dont l’objectif ultime de l’avènement d’un nouvel ordre mondial ne saurait tarder…le grand architecte a posé les fondations très solides, et avec le maître d’œuvre arrivent  aujourd’hui des bétonnières pour nous ensevelir sous un modèle orwellien…. Ce qui se passe aujourd’hui en Grèce est l’ultime forme de résistance démocratique….les émeutiers ne se trompent pas de cible en brûlant des entreprises d’assurances et des banques ….je suis heureux de voir qu’il s’agit pour la plupart d’étudiants issus de la classe populaire grecque qui se lève contre l’oppression des banksters…et à la fois déçu devant la rigidité, l’immobilisme des étudiants français face à ce soulèvement de la jeunesse européenne, et devant leur soumission à ce système féodal….peut être attendent-ils que les jeunes de banlieue crament tout , pour enfin se réjouir ….mais sans pour autant traverser les rues qui séparent leurs facs des quartiers populaires, pour les rejoindre dans cet appel à la résistance civique…j’irais presque jusqu’à proclamer aujourd’hui  ma filiation avec les démocrates grecs…. Devant l’acharnement politico-médiatique à étouffer, bâillonner et falsifier les causes socio-économiques de cette nouvelle forme de résistance démocratique, j’ai décidé de couper le câble de mon antenne télévision… pour enfin me libérer de cette matrice infernale dans laquelle ils tentent de nous enfermer… Devant la résistance des mes concitoyens à déconstruire et à rejeter massivement cette doctrine libérale, hygiéniste, aliénante, destructive, sécuritaire, nationaliste, patriotique, esclavagisante, satanique, inégalitaire, féodalisante, occidentalo-suprématiste, occidentalo-centriste, économico-spéculative…je prends la décision de sortir de la matrice, à défaut de pouvoir ensemble la déconstruire et la réduire à néant – tant l’individualisme de notre société à ronger toutes formes de solidarité et entraîner les individus dans une compétition méritocratique où l’on doit réussir en écrasant les siens, à montrer ces dernières décennies ses résultats- Je décide dès aujourd’hui de rejeter entièrement et radicalement ce rêve -qui me fut inspiré par une idéologie aliénante – de l’American way of life, du berceau à l’université- par des instituteurs formatés et des sociologues corrompus, par mes parents en-matricés et mes amis consuméristes, par des institutions maçonnisées et des médias idéologisés….je rejette le modèle de la consommation à outrance, de la croissance absolue qui entraîne un peu plus chaque jour notre planète bleue vers le gris d’une condamnation et d’une destruction écologique inévitable….je ne consommerai dès aujourd’hui que le NECESSAIRE, je ne veux plus contribuer à cette société du logo, où l’on se crève la santé à payer des objets manufacturés d’aucune utilité, qui n’ont aucune saveur et aucun charme- si ce n’est d’être valorisés par une propagande mediatico-économique-…. et une fois ces objets dans notre salon, nous regrettons très vite de les avoir achetés… d’avoir acheté au prix de plusieurs JOURS de travail, ces basquets à 150 euros qui décrépissent en moins de trois mois, et dont le cuir est taché par les bénéfices sanguinolents des industries agroalimentaires et de leur maltraitance envers des centaines de milliers d’animaux, et aussi tachés du sang de milliers d’enfants asiatiques exploités dans des conditions de travail inadmissibles pour le confort de nos petits pieds d’occidentaux, le confort des ces industriels cupides qui se réjouissent de voir leur logo être le sponsor de ces matchs de foot qui cumulent des millions d’euros…les jeux du cirque calmaient la foule de Rome quand les prix du pain était à la hausse, aujourd’hui un OM- PSG atténue la frustration et la lente dépression du prolétaire, qui voit à chaque but de son équipe favorite s’éloigner temporairement ses problèmes, il se noie alors dans l’ivresse sportive et la recette miracle de l’absurdité : prozac-Heineken….

Aussi nous regrettons toujours et très vite d’avoir acheté ce meuble dans ce temple de la consommation suédoise où on nous sert des gâteaux au Daim accompagnés d’un soda gazeux pour mieux nous faire avaler la pilule de la déforestation…. Nous regrettons d’avoir débité nos comptes avec de l’argent-dette pour ce meuble qui ne sert à rien d’autre qu’à contempler les yeux de nos amis ancrés dans cette spirale du consumérisme et à guetter leurs compliments sur notre nouveau mobilier qui n’arrivent  même pas en fin de repas, tellement ils sont rongés par cette volonté de posséder toujours mieux que leurs propres amis….nous regrettons alors le vieux meuble de famille dont nous nous sommes débarrassé une semaine avant – meuble chargé d’une histoire familiale – qui a fini récupéré par les montres – au sens littéral et figuré – pour être broyé dans des décharges publiques afin de contribuer à cette société où la croissance et la nouvelle religion et l’écran plat sont notre nouveau crucifix…

Dès à présent je me refuse à jeter, changer ou remplacer tout objet tant soit peu en bon état, pour ne plus alimenter cette tornade consumériste qui aura tôt ou tard notre peau de pauvres – quand nous finirons dépecer pour en faire des chaussures en cuir, lorsque le comportement inhumain de ces entreprises de l’agro alimentaire, de la pétrochimie, de l’auto mobile, de la pharmaceutique, aura décimé entièrement l’espèce animale…nous finirons peut être par être dés-organisés, au sens médical du terme, pour ajouter quelques années de vie aux milliardaires adeptes du post-humanisme…un rein vaudra un repas à Mcdo…..ça se passe comme ça dans notre société….

Client : « si je rajoute un œil, je peux avoir un milk-shake à la fraise ? »

Employé : « oui et cette semaine il y a une offre promotionnelle : pour 5 doigts vous avez sur le muffin au chocolat »

Client : « très bien je prends»

Employé : « veuillez passer en salle de démembrement pour le paiement ! En vous souhaitant un bon appétit et en vous remerciant de votre visite… »

Nous sommes tous des grecs m’a-t-on dit…rien a voir avec le sandwich à l’agneau et à la sauce blanche servi dans ses snacks qui deviennent aujourd’hui les seuls restaurants accessibles pour toute une partie de la population…triste époque ou le repas fast-food est devenu un luxe et la sortie hebdomadaire voire mensuel de famille avec enfants….

Mais l’important est simplement de s’alimenter….alors des aujourd’hui je refuse de consommer ces gâteaux emballés dans une boite en carton plastifié et un emballage plastique, et où chaque gâteau est lui-même emballé dans une portion individuelle…en même temps ça parait tout à fait normal la portion individuelle pour une société individualisante…avec ce genre d’emballage les produits pourraient tenir des mois sans dépérir… mais cela n’empêche pas les industriels de la consommation de jeter des tonnes de produits à la benne à ordure lorsque la date de péremption – fictive – est arrivée à son terme….Ils jettent , ils jettent, mais n’oublient pas d’asperger le tout d’essence de térébenthine et de javel…on ne sait jamais si des parasites de pauvres trouvent le moyen d’accéder à cette nourriture…ce serait une perte d’argent pour l’industriel cupide, même si ces pauvres n’ont pas les moyens d’acheter dans son centre commercial… « Ils n’ont qu’à travailler nous dit-il !!!!! » c’est logique, lui il fait travailler son argent, comme on n’en possède pas on fait travailler nos muscles et nos corps sous alimentés…

Ah, ces centres commerciaux… temple de l’adoration du monde moderne…un jour m’a-t-on dit un homme chassa violemment les marchands du temple de Dieu et de la foi…Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité de ces marchands, qui créèrent leur temple un peu plus loin….avec l’idée astucieuse de remplacer Dieu par des biens de consommation –qui selon la propagande publicitaire feront de vous un dieu… « Avec le nouveau déodorant à la senteur de bois exotique du Nicaragua et au extraits de pamplemousse sauvage du Burkina, vous deviendrez plus attirant et plus séduisant qu’Eros lui-même….Avec ce soda au 24 vitamines et hormones de taureau vous deviendrez plus fort qu’hercule lui-même…. » Après achat frénétique et consommation on s’aperçoit vite qu’on attire que les mouches et les moustiques avec cette odeur de fruit et qu’on a attrapé un mal de bide avec tout le soda ingurgité, sans pour autant avoir l’allure d’un haltérophile…

Ah, il faut le voir pour le croire, ces temples du consumérisme un samedi après midi- bientôt un dimanche après midi- sont assaillis par des milliers de personnes, dont la seule jouissance est de remplir d’objets manufacturés leurs beaux caddies….ils entrent pour acheter une salade à 2 euros…ils ressortent avec un appareil photo 9 millions de pixel et un crédit revolving à 19%…maintenant à coté des distributeurs de billet il y a des salles prévues pour endetter les gens sur 5 ans….c’est beau !!!! en plus un appareil à 9 million de pixel, la personne pourra photographier tous les stades de sa chute vers la précarisation et la paupérisation : son licenciement pour cause de délocalisation, la grève des syndicats qui obtiennent que des promesses…mais aussi des dessous de table pour fermer leur clapet, ranger leur pancarte et crier au terrorisme quand il y a des actes désespérés de sabotage …il pourra aussi photographier la saisie de ses biens par les huissiers…son expulsion de son logement….sa première nuit dehors… sa chute dans l’alcoolisme…après…ben après il n’y a plus de pile faut pas exagérer non plus…elles durent deux fois plus longtemps, mais elle ne sont pas éternelles non plus….elles finiront dans une décharge tenir compagnie à ce nouveau SDF en quête de nourriture et aux vers de terre et engendreront un peu plus la contamination des nappes phréatiques et des poissons…en même temps des poissons au mercure c’est bien, ils nous donnent la température de l’eau….

Mais pourquoi ne réfléchissez-vous donc pas…POURQUOI ???

Peut-être en rentrant chez lui le citoyen moderne – ou plutôt « the human-robot-slave »- n’a qu’une envie après une activité de shopping intense…-si c’est du sport, il n’y a qu’à voir les jours de soldes, les gens se battent pour un tee-shirt à 50% – alors que le prix de fabrication en chine est inférieur de 90% aux prix de l’article soldé- enfiler ses charentaises et ingurgiter ces nouveaux chips goût crabe et ananas et avaler intellectuellement – enfin mécaniquement dirai-je – les émissions télévisées où la culture a été tuée par l’absurdité et l’art remplacé par de la bouffonnerie…

Il faut les voir les gens se piétiner pour avoir la dernière paire de chaussures taille 42…certains employés laissent même leur vie dans cette arène des temps modernes où le gladiateur est remplacé par le consommateur…le PDG du haut de son bureau de direction – tel césar – contemple le spectacle part l’intermédiaire de ses caméras de surveillance, tout en comptant les bénéfices monstres qu’il réalise à chaque seconde….

Mais pourquoi ne consommez-vous pas que le strict NECESSAIRE ??? Pourquoi ???

Bulletin de vote

Par sociomasques le 11 décembre, 2008 dans ANTI CAPITALISTE
Pas encore de commentaires

Meta

Liens

Mots de Tête d'Algérie |
ZEN D ESPRIT |
Le blog du syndicat FO de D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PARIS HABITAT OPH parole a...
| J-M Palmier: articles redéc...
| 6-VIC