Navigation | POURQUOI JE NE METS PLUS DE NIKES !

POURQUOI JE NE METS PLUS DE NIKES !

Je commencerai par dire qu’ici la marque m’importe peu, quand je parle de Nike, je parle de ces industriels de la basket dans leur ensemble…Pourquoi je ne mets pas de Nike ?? J’entends déjà les remarques et les critiques fusées, «  oui mais si on met une autre marque, ou une sous marque c’est pareil, c’est fabriqué dans les mêmes usines en Asie et dans les mêmes conditions, il faut bien mettre des basquets toute façon, on ne va pas marcher en sandale,  puis Nike c’est solide !!! »…Cette réplique toute faite, je la connais bien, car je l’utilisais sans cesse pour justifier et expliquer, moi l’anticapitaliste, les contradictions et les compromis quotidiens dans mes idéaux.

Moi qui suis née dans les années 80, génération ou Jordan faisait rêver tous les fans de sport, du ghetto de Harlem à tous les petits blancs incapables de mettre un panier même à 1 mettre, ou les rappeurs faisaient des chansons à la gloire de leur trois bandes…à cette époque et aujourd’hui peut être davantage, il fallait avoir une paire de Nike , sinon dans la cour d’école on était rien, ou j’ai envie de dire on était moins que rien…Avec le recul j’ai été complètement idiot d’arborer fièrement ces logos à mes pieds, qui avait saigné le portefeuille et le budget de mes parents…je l’ai compris trop tard, comme j’ai compris trop tard que ma fierté pédestre, avait aussi saignée les mains de petits thaïlandais, payés a coup de centime pour la confection de ces mêmes baskets…et aussi du même coup enrichie fiévreusement les dirigeants et les actionnaires de ces entreprises, apparemment insensibles à cette contagion planétaire d’hémophilie…

Une fois au courant de ces pratiques industrielles écoeurantes, notamment par le biais de chanson comme esclave 2000 d’assassin…d’ailleurs je ne comprends pas pourquoi Rocking Squat pose en aire force sur la pochette de son album  to hot for te TV… donc une fois au courant de ces pratiques industrielles écoeurantes,  disais-je, ça ne m’a pas arrêté dans ma volonté , pour ne pas dire conviction, de porter des Nikes…même quand ma mère n’avait pas le budget nécessaire pour me payer ce plaisir à la hauteur d’un cinquième du SMIC, je trouvais d’autres ficelles, d’autres filons, celles du marché informel et des petits trafics….N’ayant pas les moyens légaux d’accéder aux biens de consommation que la société fabrique, promotionne jusqu’à l’idolâtrie, beaucoup de jeunes de la classe populaire se rabatte sur le trafic…Combien de jeunes de quartiers finissent en prison,  juste pur mettre une virgule à leurs pieds et un crocodile sur leur blouson…

Je n’ai pas changé ma pratique, même quand j’ai appris plus tard que le verbe brand en anglais, la traduction de marque, venait du verbe branding, marquer ; l’action de marquer comme le bétail et jadis les esclaves…sauf que la clou du ridicule, on ne me marquait pas de force, je décidais volontairement de me faire marquer, je payais ça et j’aimais ça…pratique sadomasochistes peut-être….ne riez pas trop vite et regardez vos pieds…et oui ça fait mal hein ?  C’est toujours comme ça la première fois…

Il faut dire qu’avec une bonne paire de baskets , une fois marqué, on peut s’identifier à un groupe , à une tribu, ça a un effet structurant et socialisateur pour le préadolescent nous dise les psychologues et autre adeptes de la sociobobologie , la construction identitaire passe par la consommation de produit identificateur….à croire qu’ils sont eux aussi actionnaires des ces firmes pour propager ce genres d’idées….Enfin bref, je m‘identifiais ainsi à la famille du hip hop….Mathieu Kassovitz, le réalisateur de « La haine », qui ne l’a plus tellement depuis, disait dans le reportage « Sneakers »  (baskets en anglais), un reportage qui raconte l’histoire de la basket de marque, son infiltration dans le hip hop par le biais du dollar et bien entendu des rappeurs cupide et au texte vide , et la vie des collectionneurs de basquets dans le monde…un film sur une nouvelle idolâtrie, celle du logo …donc Kassovitz, disais-je, est interviewé par l’équipe du film et dit devant la caméra, « la air force est au hip hop ce que le crucifix est à l’église »  ( modèle de basquet Nike très prisé par les hipopers)…la métaphore est pas mal reconnaissons le… sauf qu’elle est révélatrice d’une génération consuméristes, sans valeurs autres que cette nouvelle forme d’idolâtrie du logo…

Un peu plus tard étudiant énervé et motivé par un changement idéaliste de la société, j’arborais déjà moins fièrement ma paire de Nike dans les manifs, face au CRS, quand je scandais des slogans du type « police : milice du capital !!» et que ces derniers devaient penser, enfin pour ceux qui avaient suffisamment de capacité réflexive, «  étudiant gauchiste : agent promotionnel du capital »…vous avez déjà vu un panneau publicitaire vouloir la peau du capitalisme ? …Non ? Alors vous ne m’avez pas vu ou croisé en manif à cette époque…Je disais aux gens : « c’est des bonnes chaussures au moins avec ça, ce je peux courir vite… » J’en ai sortit des conneries pour ne pas regarder en face mes contradictions…..

Sauf que maintenant , j’en ai assez de me voiler la face….on a tous des contradictions certes….mais il y a aussi des solutions alternatives à ne pas oublier et des fondements à ne pas renier…J’entendais l’autre jour, Olivier Besancenot le porte parole du nouveau parti anticapitaliste, qui suivit par une caméra de télévision durant sa tournée quotidienne de facteur, et interpellé par le journaliste au sujet des ses baskets Nike…le journaliste lui demandait s’il n’y avait pas là une contradiction entre d’un coté arborer le symbole du capitalisme et de l’autre créer un parti politique voulant sa mort….et le facteur préféré des français de répondre « on a tous nos compris »….triste réplique dans la bouche du porte parole de la nouvelle gauche…je n’ai rien contre Besancenot, même si de fois je le trouve consensuelle sur bien des points, opposition au sabotage comme moyen d’action… la bobo révolution est contre l’action directe…….mais cette phrase est révélatrice de NOS comportements ambivalents pour ne pas dire totalement schizophréniques….un coté révolutionnaire et un coté consommateur…certains dirons les deux faces d’une même pièce….c’est ça !!! Autant allier sincérité et conspiration…

S’en est assez, réveillons-nous et modifions nos comportements les plus élémentaires…arrêtons de dépensez autant d’argent dans des paires de baskets, pour financer les campagnes publicitaires hors de prix et les sponsors en salaires de ces stars du foot qui deviennent chaque jour un peu plus indécents…

« Oui,  mais des Nikes c’est plus solides » j’entends encore…c’est plus solide !??

Alors pourquoi tous les 3 mois vous devez retourner au magasin acheter une nouvelle paire, car le cuir ou le synthétique de vos « airs max »  s’est déjà tout fripé…en plus vous n’avez pas l’impression qu’il vous prennent pour des cons ??  ils ne font même plus d’effort de stylisation et sortent tous les ans une paire déjà vielle de 20 ans, qu’ils réactualisent au niveau des coloris…et tous les deux mois, ils sortent une nouvelle couleur et vous tombez dans le panneau . Ce n’est pas un nouveau modèle, c’est juste une nouvelle couleur !!! C’est vraiment une tactique commerciale de vautour et de requin !  D’ailleurs pas étonnant qu’il est appelé un de leur modèle le plus vendu : « les requins »….

Arrêtons de dépenser autant d’argent pour ces produits de consommation qui nous servent à rien. Ça ne change en rien d’avoir ou pas des baskets de marque.  Certains vont dire « ça change le regard des gens »…oui ça change le regard des gens matérialistes et égocentriques, possédés par l’envie de TOUT posséder…vous voulez plaire à ce type d’individu, partagez avec ces gens, quand bien même partager ferait parti de leur vocabulaire, vous voulez construire une société avec ce type d’individu, allez directement dansé avec le sheitan au bord d’un précipice,  ça sera plus rapide …

Croyez moi, la personne qui met des chaussures sans marque, fait preuve aujourd’hui d’humilité en acceptant de ne pas briller par ses accessoires au milieu des autres…

Si vous achetez une paire de baskets à 120 euros tous les quatre mois, disons qu’à partir de ce jour, vous décidez d’acheter une paire à 30 euro maximum, une fois ou deux fois par ans, cela fait des économies de près de 300 euros par an….Vous imaginez ce que l’on peut faire avec une somme comme celle-là ? Bien sur il ne faut pas aller dépenser cet argent dans d’autres accessoires inutiles, dans d’autres vêtement de marque, mais essayer de dépenser cette argent intelligemment…Imaginez maintenant, si vous et vos amis réalisez cette opération sur 1 an vous économisez, pour dix personnes,  3000 euros !  Si faites le compte vous-même… vous imaginez ce que vous pouvez  faire avec cette somme, vous pouvez monter et développer des projets en tout genre, faire acte de charité, d’aumône, sadakka, fisabilillah…monter ses groupes de réflexion, des associations utiles et efficaces….indépendante et active….

Il ne suffit pas d’imaginer….il faut agir, et passez le message….. Vous n’etes pas esclave, ni physique, ni mental de cette société…. Il faut briser les chaînes de la néocolonisation capitaliste et consumériste de VOS esprits….Vivez LIBRES…. Dé-MARQUEZ VOUS!!!

20070615fig000000012217511.jpg

Par sociomasques le 19 décembre, 2008 dans ANTI CAPITALISTE

Laisser un commentaire

Meta

Liens

Mots de Tête d'Algérie |
ZEN D ESPRIT |
Le blog du syndicat FO de D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PARIS HABITAT OPH parole a...
| J-M Palmier: articles redéc...
| 6-VIC